Sylvain Duguay

Sylvain Duguay

Le 26 février 2014

Le Wi-Fi est partout !

Il existe plusieurs types de réseaux sans fil dont les plus populaires sont :

  • Le Bluetooth : pour relier une caméra miniature dissimulée dans une petite capsule – pas plus grosse qu’une pilule – que le patient avale. Elle permet de voir l’intérieur de son estomac et de ses intestins, le tout relié à un ordinateur portable afin d’enregistrer et visionner l’intérieur du corps humain. Vous l’utilisez peut-être déjà pour relier votre cellulaire aux haut-parleurs de votre auto avec une portée pouvant aller jusqu’à 10 mètres, pour joindre votre souris et clavier sans fil à votre ordinateur, pour « streamer » de la musique entre votre iPod et votre chaîne stéréo à la maison ou encore pour relier votre micro-casque sans fil à votre cellulaire.
  • Le Wi-Fi : pour connecter votre tablette, cellulaire ou ordinateur portable dans un café Internet (avec une portée pouvant aller jusqu’à 50 mètres).
  • À la maison ou au bureau, le cellulaire 3G/4G/LTE permet la communication en voix et données sur des réseaux privés ou sur Internet, et ce, sur de grandes distances allant jusqu’à 20 kilomètres. Et le tout, à de très grandes vitesses ! Soit en mobilité à des vitesses n’excédant pas 120 km/h, soit en mode fixe ou nomade (stationnaire). Tout ceci jusqu’à des débits de 5 Mbps et + en 3G, atteignant 100 Mbps en 4G LTE.
  • Finalement, les liens satellites : pour écouter la télévision et naviguer sur Internet à des distances allant jusqu’à 36,000 kilomètres et ce, dans des zones où ni le câble, ni le cuivre et ni la fibre optique ne sont disponibles.

Grâce aux technologies sans fil à plus de 24 GHz et aux antennes paraboliques de plus de 30 mètres de diamètres, la mission Mars-ONE permettra aux premiers astronautes, qui seront sur la planète Mars en 2024, de communiquer avec la Terre dans un délai de moins de 30 minutes. Nous pourrons assister aux exploits de ces astronautes en téléréalité à partir de notre salon ou de notre cellulaire et ce, malgré la distance de 58 millions de kilomètres qui nous sépare.

Les fils sont-ils encore nécessaires ?

Bref, nous baignons dans un océan de réseaux sans fil de toutes sortes… Mais à quoi ça sert un fil ? Les réseaux filaires seront probablement confinés aux « data center » et aux liens de très grande capacité entre les villes ainsi qu’aux infrastructures infonuagiques. Dans le présent blogue, il est davantage question du Wi-Fi. Dans de futurs articles, je parlerai de cellulaires et d’autres types de réseaux sans fil pour entreprises.

512px-Infonuagique_svg

Que sont les réseaux Wi-Fi ?

Les réseaux sans fil Wi-Fi sont si populaires qu’une grande partie de la population, utilisant régulièrement Internet, n’a jamais connu ou utilisé de connexion filaire sauf, bien entendu, pour y raccorder leur routeur Wi-Fi.

wi-fi

Ma première expérience avec les réseaux sans fil date d’avant l’an 2000, soit aux environs de 1994. Il s’agissait de « Frequency-hopping » à 900 MHz, le Wi-Fi n’était pas encore sorti.

En 1997, le Wi-Fi arrive enfin ! Le comité IEEE définit la première norme 802.11, une famille de protocoles pour le Wi-Fi.

Les versions suivantes se décrivent ainsi :

  • 802.11 est à 2 Mbps dans la bande de fréquence 2.4 GHz
  • 802.11b (1999) : on passe alors à 11 Mbps
  • 802.11a : 54 Mbps 5 GHz (2002)
  • 802.11g : 54 Mbps 2.4 GHz (2003)
  • 802.11n : de 100 Mbps jusqu’à 450 Mbps grâce à la technologie MIMO (2008)

En fait, le 802.11n est actuellement la technologie la plus utilisée. Tous vos appareils l’utilisent : cellulaire, console de jeu PS3, ordinateur portable, télévision, Apple TV, etc.

Et ce n’est pas fini pour la guerre des vitesses ! La nouvelle norme 802.11ac qui est déjà sur le marché depuis environ 6 mois, vient de multiplier par 4 le record du 802.11n. Des vitesses allant jusqu’à 1.2 Gbps sur des distances comparables au 802.11n, c’est-à-dire, plus de 100 mètres !

Dangereux, les réseaux sans fil ?

Est-ce dangereux pour votre santé de baigner dans tous ces réseaux sans fil ? La réponse est catégorique : NON ! Car la nature fait bien les choses. En somme, 5 minutes passées au soleil l’été dépassent déjà la dose de radiation équivalente à 1 semaine, à temps plein, couché avec votre routeur sans fil à vos côtés .

Ces réseaux sans fil ne font que réchauffer votre corps, un peu comme un four à micro-ondes, mais de façon moindre (bien entendu). On parle ici de moins de 1/20 de degrés Celsius pour une exposition très proche de la source et de très longue durée.

EM_Spectrum_Properties_edit

(Source : wikipedia.org)

 

Pour causer des dommages aux cellules de votre corps, pour briser ou endommager l’ADN de vos cellules, il faut des radiations bien au-dessus du spectre visible (ultra-violet, rayon X, rayon gamma). Les radiations des réseaux sans fil se situent bien en-dessous du spectre visible, bien en-dessous du rayonnement infrarouge et ne sont donc pas nocives pour les êtres humains et les animaux, pour les maringouins c’est une tout autre histoire… mais qui s’en soucie !!

Sylvain Duguay

Sylvain Duguay Ingénieur en télécommunication directeur de l’ingénierie et RS&DE

Monsieur Sylvain Duguay est un architecte technologique senior de plus de 30 ans d’expérience professionnelle. Il est titulaire d’un Baccalauréat (B.Sc.A) en Génie électrique et est en cours de validation d’une Maîtrise en Ingénierie. Président-fondateur de DEVICOM, M. Duguay est reconnu dans le domaine des télécommunications tant pour son esprit visionnaire que pour son désir constant d’innover et d’outrepasser les limites des technologies actuelles. Ingénieur RS&DE et technique en télécommunication et réseau (sécurité), il est responsable de l’évolution des technologies dans les domaines de la sécurité, d’Internet, des infrastructures de télécommunication, des systèmes d’opérations réseau et des serveurs d’applications.

Laisser.un.commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>