Sylvain Duguay

Sylvain Duguay

Le 21 novembre 2014

Les compteurs de nouvelle génération – Une solution d’avenir

compteurs

Hydro-Québec doit remplacer d’ici cinq ans son parc de compteurs. Elle a opté pour une technologie de pointe devenue la norme de l’industrie.

Contexte

• Le parc de 3,8 millions de compteurs appartenant à Hydro-Québec est principalement constitué d’appareils électromécaniques, que l’on reconnaît à leur disque qui tourne et à leurs cadrans. Ces compteurs ne sont plus fabriqués en Amérique du Nord depuis 2010.

• Plus de 125 millions de compteurs de nouvelle génération ont déjà été installés dans le monde. Cette technologie est devenue la norme de l’industrie.

• Les compteurs de nouvelle génération maintenant installés par Hydro-Québec enregistrent et transmettent automatiquement les données de consommation à l’entreprise (relève à distance). Aucune visite d’un employé d’Hydro-Québec n’est requise pour relever la consommation affichée sur le compteur.

Avantages du compteur de nouvelle génération

  • La facture des clients est établie à partir des données de consommation réelles plutôt qu’en fonction de données estimées, comme cela pouvait se produire avec l’ancienne technologie.
  • Les clients n’auront plus à signaler une panne puisque, grâce à cette technologie, Hydro-Québec en sera informée automatiquement. Hydro-Québec pourra ainsi cerner l’envergure d’une panne et assurer le rétablissement du service plus rapidement.

Mais pour la santé, qu’en est-il ?

Mesure des émissions de RF par les compteurs intelligents

Selon les données fournies par Hydro-Québec, les compteurs intelligents ont une puissance de 0,425 watt et émettent un signal dans la gamme de fréquences 900 MHz, à toutes les 50 secondes, et ce, durant environ 60 millisecondes. Sur la base de ces données, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) estime que l’exposition totale aux RF durerait 1,8 minute par jour.

Plusieurs spécialistes ont mesuré les émissions de RF des compteurs intelligents.

  • Hydro-Québec a mesuré un niveau moyen de RF de 50 μW/m2 à 1 m d’un compteur, de 12,5μW/m2 à 2m et 5,6 μW/m2 à 3 m.
  • Le Centre de recherche industrielle du Québec a mesuré un niveau moyen de RF de 55 μW/m2 à proximité d’un compteur intelligent.
  • La Polytechnique de Montréal, a également mesuré un niveau moyen de RF de 50 μW/m2 à 1 m du compteur.
  • Le British Columbia Center for Disease Control (BC-CDC) a mesuré un niveau moyen de RF variant de 11 à 18 μW/m2 à 1 m des compteurs intelligents.

Cette exposition moyenne aux RF émises par les compteurs intelligents est très faible comparativement aux autres sources de RF couramment rencontrées dans notre environnement, y compris les niveaux ambiants de RF à l’extérieur et à l’intérieur des maisons.

Effets des RF (Radio Fréquences) sur la santé

Il existe un consensus au niveau scientifique concernant l’association entre des niveaux d’exposition très élevés aux RF et des effets thermiques (augmentation de la température corporelle). Les normes internationales ont d’ailleurs été fixées en-deçà des niveaux de RF qui causent une augmentation de la température du corps, en utilisant bien sûr des facteurs de sécurité.

La question qui préoccupe les scientifiques est : Y a-t-il des effets sur la santé humaine à des niveaux d’exposition aux RF moindres que ceux des normes actuelles? On compte, jusqu’à présent, des milliers d’études qui ont cherché et qui continuent encore à rechercher de tels effets.

La réponse est NON. Pour faire un lien sur mon article précédent intitulé « Le WiFi est partout : http://www.devicom.com/le-wi-fi-est-partout/ », 5 minutes passées au soleil l’été dépassent déjà la dose de radiation équivalente à une semaine, à temps plein, couché sur votre compteur intelligent !

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) considère que « à ce jour, la recherche n’a apporté aucun élément de preuve significatif d’effets néfastes pour la santé provoqués par l’exposition aux champs de radiofréquences à des niveaux inférieurs à ceux qui induisent un échauffement des tissus humain. En outre, la recherche n’a pu fournir de données étayant une relation de cause à effet entre l’exposition aux champs électromagnétiques et des symptômes rapportés par l’utilisateur, ou une « hypersensibilité électromagnétique ». Les résultats des études portant sur des animaux montrent invariablement qu’il n’y a aucune augmentation du risque de cancer du fait d’une exposition prolongée aux champs de radiofréquences. [...] La recherche épidémiologique qui examine les risques potentiels à long terme de l’exposition aux radiofréquences a essentiellement recherché un lien entre les tumeurs cérébrales et l’utilisation du téléphone portable. Mentionnons ici que l’exposition aux RF émises par les compteurs intelligents est beaucoup plus faible que celle des téléphones cellulaires.

Conclusion

À la lumière des connaissances scientifiques actuelles sur les RF et la santé, et en tenant compte des niveaux d’exposition extrêmement faibles de RF provenant des compteurs intelligents, je peux confirmer que les RF émis par ces appareils ne posent pas de risques pour la santé.

Personnellement, j’ai utilisé, voire abusé! depuis très très longtemps de l’utilisation des cellulaires de toutes sortes. En 1988, je passais plus de 6 heures à chaque voyage entre Chicoutimi et Montréal à parler avec un appareil Motorola de 4 watts collé sur mon oreille. L’appareil était chaud, mon oreille et mon cerveau aussi ! J’ai probablement atteint un record d’utilisation cellulaire depuis les 25 dernières années. Si ca devait causer des lésions cérébrales, causer le cancer ou échauffer les tissus, je serais mort depuis 10 ans…

Depuis 2013, je passe plus de temps au cellulaire avec mes clients qu’avec tout autre dispositif de communications audio. J’ai été utilisateur de toute la gamme de cellulaire Motorola et depuis 2008, de toute la gamme de cellulaire Apple. À ce rythme, je devrais être cliniquement mort si ces ondes radio devaient être dangereuses pour la santé!

Mais j’y pense !’ À moins que mon cerveau soit vraiment brulé? Si vous croyez que c’est le cas, svp m’en aviser au plus vite !!!

 

Sources :

 

Sylvain Duguay

Sylvain Duguay Ingénieur en télécommunication directeur de l’ingénierie et RS&DE

Monsieur Sylvain Duguay est un architecte technologique senior de plus de 30 ans d’expérience professionnelle. Il est titulaire d’un Baccalauréat (B.Sc.A) en Génie électrique et est en cours de validation d’une Maîtrise en Ingénierie. Président-fondateur de DEVICOM, M. Duguay est reconnu dans le domaine des télécommunications tant pour son esprit visionnaire que pour son désir constant d’innover et d’outrepasser les limites des technologies actuelles. Ingénieur RS&DE et technique en télécommunication et réseau (sécurité), il est responsable de l’évolution des technologies dans les domaines de la sécurité, d’Internet, des infrastructures de télécommunication, des systèmes d’opérations réseau et des serveurs d’applications.

Laisser.un.commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>